vendredi 6 décembre 2013

Le domestique coupable

Source : hesykhia.blog.hu 
Il était une fois un seigneur qui avait un serviteur. Celui-ci était depuis sept ans déjà à son service.
Un jour le domestique frappa à la porte du seigneur et demanda son salaire.

Le seigneur répondit:

«Comment? Que c'est moi qui paie quand c'est toi qui me dois de l'argent!»

Il dénigra avec une telle ferveur le domestique que celui-ci resta encore sept ans. La pauvre domestique était tellement déguenillé que ses chaussettes étaient en lambeaux.

Sept ans de service passèrent. Il frappa à nouveau à la porte du seigneur et demanda son salaire car il voulut se retirer.

Le seigneur lui dit:

«Tu ne peux pas quitter ton service tant que tu as des dettes.»

Et le domestique resta encore sept ans. A la fin de la septième année il alla revoir et dit:

«Je demande mon salaire, j'ai passé suffisamment de temps à votre service.
«Tant pis, dit le seigneur, va-t'en mais tu me dois encore d'après ton ancienneté.»

Le domestique sortit et pensa à mettre le feu chez le seigneur. A ce moment un vieil homme croisa son chemin et lui dit:

«Qu'est-ce que tu mijotes, mon fils?»

Le serviteur répondit:

«Je pense, cher monsieur que j'étais au service du seigneur pendant vingt-et-un ans et il ne m'a jamais donné ma rémunération. Je vais incendier tout ce qu'il a.»

Le vieillard répondit:

«Ne mets pas le feu aux biens du seigneur car c'est toi qui as l'amour du bon Dieu pas le seigneur. Si tu mets le feu à sa maison, le bon Dieu ne t'aimera plus.»

Le serviteur répondit:

«Bien, j'irai le faire quand même.»

Le vieillard dit:

«Quand tu mettras le feu, regarde derrière toi. Ensuite viens me voir pour me raconter ce que tu as vu.»

A midi pile, la propriété du seigneur prit feu. Le seigneur était en train de déjeuner  avec sa femme et sa fille. Au-dessus des flammes, trois pigeons volèrent, et on vit aussi un pilier chauffé au rouge avec une chaîne. Un homme était attaché au pilier avec la chaîne.

Le serviteur alla voir le vieillard et lui raconta ce qu'il avait vu.

Le vieil lui dit:

«Le pilier c'est toi, les trois pigeons c'est ton seigneur et sa famille.»

Ainsi dit, le vieil homme s'en alla, la terre s'ouvrit et le serviteur tomba dedans.


(Conte transylvain)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire