samedi 25 mai 2013

Ladislas sauve la fille kidnappée

Maksa : Saint Ladislas peinture murale


Le Prince Ladislas, second fils du roi Béla,  vivait en paix avec le roi Salomon de Hongrie quand un jour, les Coumans1 franchirent la  frontière Est, entrèrent dans le pays et se livrèrent au pillage. Ils pillèrent toute la région de Nyirség2 jusqu'à la ville de Bihar. Ils emmenèrent  un grand nombre d'hommes, de femmes et d'animaux. Ils traversèrent le ruisseau Lapos, puis la rivière Szamos sans se heurter à la moindre résistance, ce qui leur permit de passer tranquillement avec le butin.

Mais le roi Salomon, les Princes Géza et Ladislas  n'en restèrent pas là: ils rassemblèrent leurs troupes et se mirent à la poursuite des Coumans. Ils traversèrent rapidement la Porte calcaire3 avant que les Coumans atteignent les montagnes. Pendant près d'une semaine, les soldats hongrois attendirent leurs ennemis dans la ville de Doboka.

Un jour, un espion avertit les Hongrois de l'arrivée des Coumans. Présomptueux, ceux-ci ne déployèrent que leurs réserves pour la bataille, mais quand ils virent les Hongrois, ils prirent peur et se réfugièrent au sommet d'une colline. Les Hongrois lancèrent alors l'offensive à l'issue de laquelle le Prince Ladislas coupa la tête des quatre meilleurs Coumans.
Le Prince Ladislas aperçut alors un païen qui s'enfuyait, enlevant une jeune Hongroise sur son cheval. Ne se préoccupant plus de sa blessure, le Prince éperonna son destrier et galopa à la poursuite du Couman à tête rasée. 
 Il pourchassa le Couman à la vitesse du vent, mais une portée de lance persistait à les séparer. Son cheval ne pouvait suivre l'allure du Couman. Comprenant qu'il n'arriverait pas à les rattraper, il cria à la jeune fille hongroise de faire tomber le Couman en le tirant par la ceinture. La jeune fille obéit. Quand ils furent à terre, le Prince Ladislas se jeta sur ennemi. La jeune fille pourtant l'implora de ne pas tuer le Couman mais le Prince n'en tint pas compte.

Vainqueurs, le Prince et son armée libérèrent alors tous les chrétiens que les Coumans avaient kidnappés.



1 Peuple turcophone semi-nomade
2 Région de l'est de la Hongrie
3 La Porte calcaire équivaut Meszesi-kapu en hongrois

Aucun commentaire:

Publier un commentaire