vendredi 13 septembre 2013

La grenouille et le corbeau

 
 
 
Source:www.residentevil.hu
 
Un jour un corbeau attrapa une grenouille et l’emporta sur le toit d'une maison. Dès qu’ils furent installés, la grenouille se mit à glousser.
 
«Qu'est-ce qui te fait rire, Grenouille?» demanda le corbeau.
«Rien, rien, frère Corbeau, répondit la grenouille, ne t'en fais pas. Je ris parce que je trouve que j'ai de la chance. Mon père habite juste sur ce toit. Il est extrêmement fort et coléreux, et il se vengerait de celui qui oserait me faire du mal.»
 
Le corbeau ne fut pas content d'entendre ces paroles. Il préféra trouver un endroit plus sûr pour manger sa proie. Il s'envola donc de l'autre côté du toit, et il s'installa près de la gouttière. Il se reposa quelques instants, et il s'apprêtait à entamer le festin quand il s'aperçut que la grenouille gloussait de nouveau.
 
«Alors, maintenant qu'est-ce qui te fait rire, soeur Grenouille?» demanda-t-il.
«Rien, rien de particulier, frère Corbeau, répondit la grenouille, ne t'en fais pas. Je suis en train de penser à mon oncle qui est bien plus fort que mon père, et qui vit à cet endroit. Celui qui oserait me toucher, aurait peu de chance lui échapper.»
 
Le corbeau eut peur et décida de quitter le toit. Il prit sa proie dans son bec, et il atterrit sur la margelle d'un puits proche. Il y déposa sa proie, et il s'apprêtait à manger quand la grenouille lui dit:
«Je vois, frère Corbeau, que ton bec est peu émoussé. Ne devrais-tu pas l'affûter avant de commencer à manger? Regarde, là-bas, il y a une grosse pierre! Tu pourrais l'aiguiser parfaitement dessus!»
 
Le corbeau suivit ce conseil, il se mit sur la pierre et aiguisa son bec. Dès qu’il tourna le dos à la grenouille, celle-ci sauta dans l'eau profonde et disparut.
Le corbeau s'en aperçut dès qu’il eut fini d'aiguiser son bec. Il revint sur la margelle du puits et regarda à gauche et à droite, tourna la tête de tous côtés, mais il ne voyait plus nulle part la grenouille.
Il finit par comprendre qu'elle était dans le puits et il poussa des cris:
 
«Soeur Grenouille, Soeur Grenouille, j'ai eu peur pour toi! Je te croyais perdu! Mon bec est bien aiguisé, sors et laisse-moi te dévorer!
-Ah, je regrette beaucoup frère Corbeau, mais je ne peux pas monter sur la paroi du puits. Descends si tu veux me manger», répondit la grenouille, et elle disparut sous l'eau.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire