vendredi 3 janvier 2014

Le roi Mathias et le berger qui dit la vérité


Conte imaginé par Réka Barandi (8 ans)

Une fois, le roi de Prusse rendit visite au roi Mathias. Ils se saluèrent comme s'ils étaient de bons amis depuis longtemps. Le roi de Prusse dit:

«J'ai entendu dire que vous avez un agneau aux poils d'or.
- C'est vrai, parmi mes agneaux il y a un aux poils d'or, en plus, j'ai un berger qui ne ment jamais», dit le roi Mathias.

Le roi de Prusse répondit:

«Je vais prouver qu'il est capable de mentir.
- Mais non, il ne ment jamais, c'est tout à fait impensable», dit le roi Mathias.
«Je vais le démontrer, vous allez voir. Je vais le tromper de façon à ce qu'il soit obligé de mentir.
- Je vous parie qu'il ne ment pas. Je vous donne la moitié de mon royaume si je perds le pari», dit le roi Mathias.
«Moi, je vous donne la moitié de mon pays s'il ne ment pas», dit le roi de Prusse.

Ils se serrèrent la main, ils se souhaitèrent bonne nuit, et  ils allèrent dans leur logis. Là-bas, le roi de Prusse se déguisa en paysan et sortit afin d'aller voir le berger à la ferme.

Il salua le berger qui lui rendit son salut.

«Bienvenue chez nous, Sire!
- Comment est-ce possible que tu me reconnaisses?
- Je sais d'après vos paroles que vous êtes le roi», répondit le berger.
«Je te donne beaucoup d'argent et six chevaux en échange de l'agneau aux poils d'or», dit le roi de Prusse.
«Je ne vous le donnerai pas pour rien au monde. Le roi Mathias me punira pour cela, et je serai pendu.»

Le roi de Prusse lui promit de l'argent davantage mais le berger ne se laissa pas convaincre.
Le roi de Prusse rentra, il fut triste, très triste. Sa fille qui vit la peine de son père lui dit:

«Ne soyez pas affligé, j'irai voir le berger et je l'attirerai dans un piège moi-même.»

Ce fut ainsi. Elle emporta avec elle un coffre rempli d'or pur et une bouteille de vin. Mais le berger lui dit que l'argent ne lui manquait pas. Par contre, le roi Mathias le pendra haut et court dès qu'il aura pris la nouvelle de la disparition de son agneau aux poils d'or.

La fille lui parla, le taquina tellement qu'ils finirent par boire la bouteille de vin. Une envie folle prit le berger: il promit à la princesse de lui donner l'agneau si en échange elle le prenait pour mari.
La princesse hésita beaucoup mais finalement elle accéda à la demande du berger. Elle lui dit:
    -
«Equarris l'agneau, garde sa viande et donne-moi sa peau.»

Ce fut ainsi. Le berger équarrit l'agneau aux poils d'or, et la princesse alla voir son père avec grand plaisir pour lui donner la peau. Le roi de Prusse se réjouit de constater que sa fille avait réussi à tromper le berger.

Le matin arriva vite, et le berger fortement triste, ne savait pas trop quoi dire et surtout comment annoncer au roi que l'agneau aux poils d'or n'existait plus.
Il partit pour le palais royal. Sur son chemin, il répéta plusieurs fois ce qu'il allait dire comme mensonge quand il se présenterait à la vue du roi. Il piqua son bâton dans un trou de souris, il mit là-dessus son chapeau, il s'en éloigna, ensuite il s'en approcha, il déguisa sa voix et commença à parler.

«Quelles sont les nouvelles à la ferme, mon fidèle serviteur?
- Là, rien de particulier sauf que l'agneau aux poils d'or s'est perdu, le loup l'a mangé.»

Quand il prononça ce mensonge, il fut effrayé.

«Tu me mens, continua en imitant la voix du roi, le loup aurait mangé les autres aussi.»

Sur ce, le berger sortit son bâton du trou de souris et marcha doucement vers le palais du roi Mathias.
Mais il trouva un autre trou de souris, il piqua à nouveau son bâton, mit là-dessus son chapeau, le salua convenablement et raconta sa petite histoire.

«Quoi de neuf à la ferme?
- L'agneau aux poils d'or s'est noyé dans le puits.
- Tu me mens! Les autres se seraient noyés aussi.»

Il remit son chapeau, prit son bâton et avança tristement.
Il tomba une troisième fois sur un trou de souris, et il joua la même scène.

«Quoi de neuf à la ferme?
- Quelqu'un a volé l'agneau aux poils d'or.
- Tu me mens! On aurait volé les autres aussi.»

Il n'essaya plus de mentir, il remit son chapeau, prit son bâton et frappa à la porte du palais royal. Le roi de Prusse était à table avec sa fille. Ils attendaient déjà les mensonges du berger.

«Quoi de neuf à la ferme?» demanda le roi.
«Rien, sauf que j'ai échangé l'agneau aux poils d'or contre un bel agneau noir.
- Alors, montre-le-moi!» dit le roi d'un ton joyeux.

Le berger lui répondit:

«Il est assis là-bas, au milieu.
- Bravo! Tu n'as pas menti!» s'écria-t-il le roi Mathias. «Pour te récompenser, je te donne la moitié du royaume du roi de Prusse.»
«Alors moi, je te donne ma fille puisque vous vous aimez bien», ajouta celui-ci.

C'est comme cela que le berger qui dit toujours la vérité, devint le roi de Prusse.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire